Une délégation du Conseil Économique, Social et Culturel du TCHAD, dirigée par le Président de l’institution Abdelkerim Ahmadaye Bakhit et comprenant le Secrétaire général de l’institution et le Président de la Commission Développement Durable a pris par du 05 au 09 novembre 2018 à Beijing en Chine à une table ronde sino-africaine sur le Thème : "Ceinture et Route". Cette table ronde s’inscrit dans le dans le cadre de «  l’Initiative Ceinture et Route » promue par la Chine dans la nouvelle route de soie « ONE BELT, ONE ROAD ». Rentré au pays, le Président du CESC a donné un point de presse ce 14 novembre 2018 à son bureau pour restituer la mission. A lire, en intégralité le discours du Président face au journaliste à ce point de presse.

 

ABDELKERIMMesdames et messieurs les journalistes !

Les Conseils Économiques, Sociaux et Culturels et Institutions Similaires d’Afrique, réunis au sein de l’Union des Conseils Économiques, Sociaux et Institutions similaires d’Afrique (UCESA) ont pris part du 05 au 09 novembre 2018 à Beijing en Chine à une table ronde sino-africaine sur le Thème : "Ceinture et Route" qui s’inscrit dans le dans le cadre de «  l’Initiative Ceinture et Route » promue par la Chine dans la nouvelle route de soie « ONE BELT, ONE ROAD »

Cette table ronde a été organisée par le Conseil Economique de Chine.

Ont pris part à ces assises, les Conseils Economiques et Sociaux du Mali, Maroc, Sénégal, Benin, Gabon du Burkina Faso, de l’Algérie et de la Côte d’Ivoire.

Le Conseil Économique, Social et Culturel du TCHAD a été représenté par une délégation, dirigée par le Président de l’institution et comprenait

le Secrétaire Général du Conseil et du Président de la Commission du Développement Durable.

L’objectif de cette table ronde est de faire de l’économie sur les coûts des transports et de la logistique et, permet à l’Afrique de relancer ses exploitations. Pour cela, l’Afrique est au cœur de la nouvelle Route de Soie.

C’est ici l’occasion, d’adresser au nom de la délégation du CESC du Tchad, ma pleine gratitude au Conseil Economique de Chine pour l’accueil chaleureux qui nous a été réservé.

Au cours des assises, nous avons pris la parole pour apprécier la pertinence de cette table ronde et la coopération sino-africaine dans cette initiative.

En ce qui concerne notre pays, ce projet est particulièrement important, du fait de son enclavement et cette route est avant tout un accélérateur de la coopération Sino-Afrique qui traduit le souci commun de la promotion d’un partenariat gagnant-gagnant.

Il est d’autant vrai que ce sont surtout les installations portuaires qui sont concernés. L’encerclement du continent par une dizaine de ports financés par la Chine correspond ainsi à cette « Ceinture » évoqué par Pékin car, 90% des importations et exportations africaines passent par la mer. Il s’agit d’un projet commercial qui vise à relancer et à fluidifier le commercial. Une sorte de plan Marshall qui permet de servir la demande chinoise en matière première africaine et la demande africaine en marchandise « made in China ».

J’ai donc saisi l’occasion pour réitérer l’invitation du Président de la République son Excellence Idriss DEBY ITNO lancée au nom de ses pairs de la sous région le 03 Septembre dernier à Beijing au Forum sur la Coopération. A ce Forum, le Président de la République a invité les entrepreneurs et les acteurs du monde industriel et commercial chinois et africains à venir investir dans les États membres de la CEMAC où il y a des immenses potentialités et opportunités pour contribuer à réaliser de grands projets et programmes intégrateurs de la sous-région.

Aussi, ai-je insisté que notre Pays le Tchad regorge d’abondantes ressources naturelles non encore exploitées et n’attendent que des investissements massifs dans tous les secteurs : les infrastructures, l’énergie, l’agriculture, l’élevage, etc.

Il convient de rappeler que la Chine est le premier partenaire commercial de l’Afrique depuis 2009 et la relation diplomatique entre le Tchad et la Chine a été matérialisée par la signature le 06 juin 2006, d’un accord de coopération. Les grands axes de cette coopération ont été précisés au cours de la première session de la commission mixte de coopération économique, commercial et technique en avril 2010. Ce cadre touche tous les domaines de coopération.

L’initiative Ceinture et Route vise en effet à relancer le moteur économique mondial sur un axe Chine-Europe-Afrique en créant des nouvelles infrastructures. A cet égard, l’engagement de la Chine aux cotés des pays africains pour la mise en œuvre de l’initiative de partenariat de coopération Sino-Afrique pour la paix et la sécurité, qui vient s’ajouter aux cadres bilatéraux s’avère très importante et vitale.

Nous avons également saisi l’occasion pour attirer l’attention des participants à la table ronde sur le sujet crucial de la lutte contre le terrorisme, une menace mondiale qui nécessite une riposte mondiale.

Au Sahel comme dans le Bassin du Lac Tchad, nous nous battons contre cette menace, ai-je précisé, tout en mettant en exergue la lutte implacable menée contre Boko Haram dans le bassin du lac Tchad, par la force mixte multinationale Cameroun-Niger-Nigéria-Tchad.

Dans le Sahel, les pays du G5-Sahel (le Burkina Faso, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Tchad) ont mis en place une force conjointe qui a besoin d’un mandat sous le chapitre 7 de la Charte des Nations Unies et de source de financement pérenne.

Nous souhaitons que la Chine, membre permanent du Conseil de Sécurité, soutienne la requête introduite auprès du Conseil de Sécurité dans ce sens.

En marge de la table ronde sino-africaine de Beijing, nous avons eu à visiter des industries agroalimentaires, des sociétés chinoises de production électroniques, des télécommunications et surtout le centre de contrôle des lignes de chemin de fer Chine-Europe pour les échanges commerciaux qui relie la grande ville économique Zhengzhou aux grandes villes européennes telles que Liège en Belgique, Munich en Allemagne etc. Ces infrastructures sont les fruits de hautes technologies.

Abdelkerim H.B

                                              Voeux du nouvel an du Président du CESC


En début de cette année 2019, j’adresse mes voeux les meilleurs au peuple tchadien, aux hautes personnalités du pays, aux membres du Conseil Economique, Social et Culturel et aux visiteurs de notre site: www.cesc.td. Que 2019 soit pour le Tchad, une année de renforcement de la cohésion nationale, de paix renforcée et à tous, une année de santé, de paix de coeur, de bonheur, d’amour et de prospérité.
Au-delà d’autres considérations, l’année 2018 a redoré le blason du Conseil Economique, Social et Culturel. Notre institution a vu sa mission renforcée et sa composition élargit à d’autres corporations, si bien que le nombre de ses membres est revu en baisse.
Ainsi, l’Ordonnance N° 22/PR/2018 portant attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Economique, Social et Culturel en dynamisant notre institution a élargi ses attributions au domaine environnemental. Grâce à cette Ordonnance, les représentants des organisations patronales, des organisations non gouvernementales nationales pour le développement et la protection de l’environnement et les représentants des personnes handicapées siégeront au Conseil Economique aux cotés des autres corporations déjà représentées. C’est en somme une dynamique insufflée à notre organe consultatif.
Ce sang neuf insufflé au Conseil Economique, Social et Culturel est à mettre à l’actif de son Excellence, Idriss Déby Itno, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, initiateur du Forum national inclusif et artisan de la 4ème République.
Pour nous, Conseillers de la République, le réaménagement de notre institution et son maintien parmi les grandes institutions de la République sonnent comme une confiance renouvelée au CESC, Conseiller des pouvoirs Exécutif et Législatif en matière économique, sociale, culturelle et environnementale. A cet égard, nous donnerons le mieux de nous-mêmes pour analyser tout problème de développement économique, social, culturel et environnemental de la nation et attirer l’attention du gouvernement sur des réformes nécessaire et utiles à mettre en oeuvre dans l’intérêt du pays.
Au cours de l’année 2018, les Conseillers de la République ont tenu le pari des sessions ordinaires. D’autres activités telles que des réunions, des audiences, des séances de travail ont été tenues et des missions à l’extérieur ont été effectuées par le Président, accompagné des conseillers de la République et/ou ses proches collaborateurs. La périodicité de notre périodique d’information, « Le Conseiller » a été respectée. C'est pour moi un motif de satisfaction et j’invite les internautes à visiter notre site web www.cesc.td pour apprécier les articles publiés.
En se dotant d’un site web, moyen moderne de communication et d'information, l'institution dont j'ai l'insigne honneur de diriger a tenu le pari de rendre visibles et lisibles ses activités par le biais de la toile et communiquer avec la communauté internationale et les institutions soeurs.
Notre site traite des sujets ayant trait à l’économie, au social et au culturel. Il porte le label du CESC certes, mais c’est un outil de communication et de développement au service de toutes les corporations représentées en son sein.
Le Portail officiel du CESC est de ce fait, un outil d’information et de communication, ouvert à toutes les organisations de la société civile tchadienne organisée.
Nous nous engageons à poursuivre la mise à jour du site avec la même détermination et le même professionnalisme.

Une fois encore, je réitère mes voeux les meilleurs à toutes et à tous et souhaite la bienvenue aux visiteurs du portail web du CESC, www.cesc.td

                                                                                                                            Abdelkerim Ahmadye Bakit

CALENDRIER & AGENDA DU CESC

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31

Adresse du CESC à N'Djaména

siegeCESCpetit

Boulevard NGarta Tombalbaye,
Rue N° 6.405,
N’Djaména – Tchad.
BP : 5038 – Téléphone : (235) 22 53 03 30

Les autres institutions