Ouverte le 05 aout 2019, la 2ème session ordinaire du Conseil Economique, Social et Culturel a été clôturée le 19 aout 2019.

Le Président de la République a été représenté par le Ministre secrétaire général adjoint de la Présidence de la République. Dans son discours d’ouverture, le Président du CESC Abdelkerim Ahmadye Bakhit a déploré la recrudescence des conflits sociaux qui endeuillent chaque jour des familles tchadiennes.

 

   ABDELKERIMMonsieur le Ministre d’Etat, Ministre secrétaire général de la Présidence de la République, représentant son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, Chef du Gouvernement ;

               Monsieur le Président de l’Assemblée Nationale ;

   Messieurs les Présidents des Grandes Institutions de la République ;

    Mesdames et Messieurs les Membres du   Gouvernement ;

  Mesdames et Messieurs les Députés ;

    Excellence, Mesdames et Messieurs les Ambassadeurs et Représentants des Organisations Internationales accréditées auprès du Tchad ;

ü    Mme la vice-présidente du Conseil Economique, Social et Culturel de l’Union Africaine ;

ü    Mesdames et Messieurs les membres du Cabinet du Président de la République ;

ü    Mesdames et Messieurs les Conseillers, membres des grandes Institutions de la République ;

ü    Mesdames et Messieurs les Conseillers de la République ;

ü    Officiers généraux des Forces de Défense et de Sécurité ;

ü    Monsieur le Gouverneur de la Province de N’Djamena ;

ü    Monsieur le Maire de la Ville de N’Djamena ;

ü    Mesdames et messieurs les maires des Communes d’Arrondissement de la ville de N’Djaména ;

ü    Mesdames et Messieurs les Secrétaires Généraux et Directeurs Généraux des Départements Ministériels ;

ü    Mesdames et Messieurs les Présidents et Secrétaires Généraux des Partis Politiques ;

ü    Sa Majesté le Sultan de la Ville de N’Djamena et ses environs ;

ü    Messieurs les représentants des congrégations religieuses ;

ü    Mesdames et Messieurs les représentants des associations de la société civile ;

ü    Distingués invités ;

ü    Mesdames et Messieurs,

La présente cérémonie met un terme à la deuxième session ordinaire de 2019 du Conseil Economique, Social et Culturel ouverte le 05 aout dernier.

Comme à l’ouverture de nos assises, vous avez répondu massivement à notre invitation. Je voudrais au nom de tous les Conseillers de la République, vous réitérez mes sincères remerciements pour la marque de considération que vous manifestez à l’égard de notre institution.

ü    Distingués invités ;

ü    Mesdames et Messieurs !

Deux semaines durant, les Conseillers de la République ont planché en toute objectivité et responsabilité sur les rapports sociaux devenus conflictuels ces derniers temps entre les couches sociales à l’exemple des producteurs ruraux et autres composantes de la société tchadienne.

Pour mener à bien les travaux de leurs assises, et conformément aux dispositions constitutionnelles qui régissent le Conseil, les Conseillers de la République ont eu des échanges fructueux avec certains membres du Gouvernement concernés par le sujet, les acteurs de développement, politiques, les responsables en charge des collectivités autonomes et des chefferies traditionnelles, des représentants des congrégations religieuses, des experts et des responsables des quelques associations de la société civile.

C’est ici l’occasion, de remercier toutes ces personnalités qui ont échangé des points de vue avec les Conseillers de la République sur les conflits sociaux qui préoccupent au plus haut sommet de l’Etat.

Au regard de la recrudescence, de la persistance et des conséquences désastreuses des conflits sur le vivre ensemble des tchadiens, le Président de la République son Excellence Idriss Déby Itno, a réitéré son engagement à s’impliquer personnellement dans la résolution des conflits intercommunautaires lors de la traditionnelle conférence de presse tenue à l’occasion du 11 août 2019, qui marque la proclamation de l’indépendance de notre pays.

Il s’agit pour le Chef de l’Etat de prendre les taureaux par les cornes en vue de mettre un terme à un mal qui met à mal la cohésion sociale et risque de compromettre la paix nationale chèrement acquise.

ü    Distingués invités ;

ü    Mesdames et Messieurs !

En illustration, les conflits intra ou intercommunautaires entre les producteurs ruraux sont les plus en vue. Ils découlent principalement de la ruée de ceux-ci sur les ressources naturelles (terres cultivables, pâturages, eaux, sites de stationnement, sites sacrés) qui se raréfient sous les effets du changement climatique et de leur surexploitation due à la démographie humaine et animale galopante.

Cette cause fondamentale est amplifiée et complexifiée par des interférences, des partis pris dans tel ou tel problème qui opposent des citoyens condamnés à cohabiter car ayant plus de choses en partage que ce qui les divisent. Aucune solution durable n’est envisagée par les personnes ou autorités publiques, sensées concilier les parties, laissant libre-cour à l’amateurisme, l’amalgame et la complaisance. La prévention des conflits est complètement occultée.

De l’analyse des Conseillers de la République, il ressort que les lois républicaines et les valeurs traditionnelles de gestion des conflits sont mal ou pas utilisées en vue de rapprocher les vues des protagonistes. Peu de place est accordée au dialogue pourtant indiqué pour la résolution des divergences.

ü    Monsieur le Ministre d’Etat, Ministre secrétaire général de la Présidence de la République, représentant son Excellence Monsieur le Président de la République, Chef de l’État, Chef du Gouvernement ;

ü    Distingués invités ;

ü    Mesdames et Messieurs !

Durant les travaux, les Conseillers de la République ont passé au crible de la raison, la Problématique de la cohabitation pacifique au Tchad. La conclusion de leurs travaux est à la hauteur des attentes. Les rapports et avis issus des assises, peuvent être utilisés par les pouvoirs Exécutif et Législatif, destinataires des conclusions de nos travaux pour le rétablissement des relations de confiance entre les composantes de la société tchadienne, déchirées par des querelles intestines mais condamnées à vivre ensemble.

ü    Mesdames et messieurs les conseillers de la République!

Vous avez apporté votre contribution à cimenter l’union nationale en proposant des pistes de solutions aux conflits sociaux. Je reste convaincu que les pouvoirs publics feront bon usage de nos pertinentes recommandations.

C’est sur une note d’espoir que je formule les vœux de voir les parties en conflits, privilégier la gestion sans heurt de leur divergence au profit de la cohabitation pacifique et le vouloir vivre ensemble.

Sur ce, je déclare close, la deuxième session ordinaire de 2019 du Conseil Economique, Social et Culturel.

Je vous remercie pour votre aimable attention.

 

Par le Service Communication et Relations publiquesle 20/08/2019

Abdelkerim H.B

                                              Voeux du nouvel an du Président du CESC


En début de cette année 2019, j’adresse mes voeux les meilleurs au peuple tchadien, aux hautes personnalités du pays, aux membres du Conseil Economique, Social et Culturel et aux visiteurs de notre site: www.cesc.td. Que 2019 soit pour le Tchad, une année de renforcement de la cohésion nationale, de paix renforcée et à tous, une année de santé, de paix de coeur, de bonheur, d’amour et de prospérité.
Au-delà d’autres considérations, l’année 2018 a redoré le blason du Conseil Economique, Social et Culturel. Notre institution a vu sa mission renforcée et sa composition élargit à d’autres corporations, si bien que le nombre de ses membres est revu en baisse.
Ainsi, l’Ordonnance N° 22/PR/2018 portant attributions, organisation et fonctionnement du Conseil Economique, Social et Culturel en dynamisant notre institution a élargi ses attributions au domaine environnemental. Grâce à cette Ordonnance, les représentants des organisations patronales, des organisations non gouvernementales nationales pour le développement et la protection de l’environnement et les représentants des personnes handicapées siégeront au Conseil Economique aux cotés des autres corporations déjà représentées. C’est en somme une dynamique insufflée à notre organe consultatif.
Ce sang neuf insufflé au Conseil Economique, Social et Culturel est à mettre à l’actif de son Excellence, Idriss Déby Itno, Président de la République, Chef de l’Etat, Chef du Gouvernement, initiateur du Forum national inclusif et artisan de la 4ème République.
Pour nous, Conseillers de la République, le réaménagement de notre institution et son maintien parmi les grandes institutions de la République sonnent comme une confiance renouvelée au CESC, Conseiller des pouvoirs Exécutif et Législatif en matière économique, sociale, culturelle et environnementale. A cet égard, nous donnerons le mieux de nous-mêmes pour analyser tout problème de développement économique, social, culturel et environnemental de la nation et attirer l’attention du gouvernement sur des réformes nécessaire et utiles à mettre en oeuvre dans l’intérêt du pays.
Au cours de l’année 2018, les Conseillers de la République ont tenu le pari des sessions ordinaires. D’autres activités telles que des réunions, des audiences, des séances de travail ont été tenues et des missions à l’extérieur ont été effectuées par le Président, accompagné des conseillers de la République et/ou ses proches collaborateurs. La périodicité de notre périodique d’information, « Le Conseiller » a été respectée. C'est pour moi un motif de satisfaction et j’invite les internautes à visiter notre site web www.cesc.td pour apprécier les articles publiés.
En se dotant d’un site web, moyen moderne de communication et d'information, l'institution dont j'ai l'insigne honneur de diriger a tenu le pari de rendre visibles et lisibles ses activités par le biais de la toile et communiquer avec la communauté internationale et les institutions soeurs.
Notre site traite des sujets ayant trait à l’économie, au social et au culturel. Il porte le label du CESC certes, mais c’est un outil de communication et de développement au service de toutes les corporations représentées en son sein.
Le Portail officiel du CESC est de ce fait, un outil d’information et de communication, ouvert à toutes les organisations de la société civile tchadienne organisée.
Nous nous engageons à poursuivre la mise à jour du site avec la même détermination et le même professionnalisme.

Une fois encore, je réitère mes voeux les meilleurs à toutes et à tous et souhaite la bienvenue aux visiteurs du portail web du CESC, www.cesc.td

                                                                                                                            Abdelkerim Ahmadye Bakit

CALENDRIER & AGENDA DU CESC

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30

Adresse du CESC à N'Djaména

siegeCESCpetit

Boulevard NGarta Tombalbaye,
Rue N° 6.405,
N’Djaména – Tchad.
BP : 5038 – Téléphone : (235) 22 53 03 30

Les autres institutions